Home | SCHIPHRA | Présentation

Présentation

Nature et activités de l’établissement :

Le Centre Médical Protestant Schiphra est une vieille structure missionnaire née en 1953 et évoluant depuis 1999 en CMA avec antenne chirurgicale .

Tout commence en 2000 avec le démarrage de la radio os / Poumons renforcée en 2006 par le scanner, les services de mammographie et panoramique dentaire.

En 2001 se constitue la maternité, en 2002 le développement de la médecine générale et de la médecine spécialisée telle que l’odonto-stomatologie ,la gynécologie, la pédiatrie, la cardiologie. La pneumologie, la psychiatrie s’ajoutent quelque temps après .

En 2003 se créent la neurologie, l’urologie et l’ORL .

En 2004 se constitue un bloc ophtalmologique avec hospitalier.

Le centre a recruté 173 agents et l’Etat Burkinabé y a affecté 57 médecins et infirmiers. Cinquante médecins vacataires complètent l’équipe.

Le but de ce centre est la lutte contre la pauvreté en offrant aux malades les plus déshérités des soins, investigations et traitements médicaux à leur portée.

L’Etablissement :

Le centre médical protestant Schiphra se trouve au Burkina-Faso, autrefois appelé Haute Volta .

Il se localise dans la principale capitale qui est Ouagadougou.

Ce centre médical Schiphra est situé dans une station missionnaire et a été crée le 28 juillet 1953 par les missionnaires français Monsieur et Madame Dupret.

C’est un des plus vieux dispensaire de la capitale et même du pays.

Des missionnaires infirmiers et docteur français s’y sont relayés jusqu’en 1989.

Bien que le dispensaire soit privé, l’ Etat burkinabé y est partenaire et affecte des agents de santé.

Actuellement, 15 infirmiers assurent le service du dispensaire ouvert 24h sur 24.Ils sont appuyés par une pharmacie qui achète plus de 30 millions de médicaments génériques ou spécialités afin que les malades de jour ou de nuit puissent se procurer le traitement médical adéquat.

 

Un service de laboratoire offrant une cinquantaine d’examens dont les cultures et antibiogrammes  vient en appui au service médical pour approfondir le diagnostic. Trois médecins généralistes, supervisent le personnel infirmier considéré au Burkina-Faso comme de « petits médecins » étant donné leur formation pour la santé publique primaire dans un pays qui n’a pas des facilités de payer de nombreux médecins.

Le centre médical, a ressenti le besoin d’offrir à une population défavorisée financièrement des investigations de santé par des examens de pointe comme l’imagerie par exemple.

La demande est très forte puisque quotidiennement plus de soixante échographies sont pratiquées, une quarantaine de radios et une vingtaine de scanners…. .

About admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *